Djermaya, Tchad

Un projet photovoltaïque raccordé au réseau au Tchad réduira considérablement la dépendance totale du pays à l'égard de l'énergie produite à partir de combustibles fossiles, améliorera la sécurité énergétique et augmentera la capacité de production de 20 %.

Des plans pour une centrale solaire d'environ 25 MW (CA) Tchad pourraient catalyser la transformation du système énergétique inadéquat et entièrement basé sur des combustibles fossiles du pays et contribuer à réduire la pauvreté.

En dépit des nombreux défis financiers et géopolitiques associés au projet, le REPP s'est engagé à accorder un prêt de développement de 380 000 EUR à Smart Energies International, en raison de l'impact positif énorme que le succès du projet aurait sur le Tchad et ses habitants.

Aujourd'hui, le Tchad est l'un des pays les plus pauvres du monde et ne dispose que d'une capacité de production d'énergie installée de 315 MW, la grande majorité reposant sur le fioul lourd, le diesel et le gaz naturel. En 2016, seulement 10 % de sa population était connectée au réseau national. Le projet joue donc un rôle important dans l'accroissement de la sécurité énergétique et de la résilience au changement climatique. 

Dans le même temps, le pays subit des niveaux exceptionnels d’irradiation solaire, ce qui crée un potentiel considérable pour la production d’énergie solaire. Pour ce projet, les promoteurs ont sécurisé un site dans la région de Hadjer-Lamis, à 30 km au nord de la capitale N'Djamena, d’une valeur d’irradiation estimée à 2 191 kWh/m2.

Une fois construite, la centrale solaire contribuera à réduire la pauvreté au Tchad en alimentant le réseau en électricité à un coût inférieur à celui des centrales à combustibles fossiles, ce qui permettra au gouvernement de réduire ses subventions au secteur de l’énergie et de concentrer ses ressources limitées sur d’autres services vitaux tels que l'infrastructure, l'éducation et la santé. Le projet créera également 250 emplois pendant la construction et 12 postes permanents pendant la phase opérationnelle.

En octobre 2019, la Banque africaine de développement a approuvé une dette senior de 18 millions d'euros pour soutenir la construction du projet.

À la fin du mois de mars 2022, tous les documents de financement du projet ont été signés. La clôture financière est prévue pour la fin du quatrième trimestre 2022. Les rapports techniques ont tous été achevés, financés par l'assistance technique de la REPP, et une évaluation d'impact environnemental et social et un plan de restauration des moyens de subsistance ont également été établis.

Structure de financement

Date contractuelle : 2 mai 2018

Type de prêt: Prêt de développement

Financement REPP: jusqu'à 380 000 EUR

Les besoins en énergie sont très importants au Tchad - des besoins principalement satisfaits aujourd'hui par des énergies polluantes. Dans un pays fortement ensoleillé comme le Tchad, l’énergie solaire apparaît comme un excellent moyen d’élargir l’accès à une énergie propre. Nous sommes heureux de contribuer à son déploiement au Tchad.
- Hugues Antoine Guinoiseau, Directeur de Smart Energies International